Comment accueillir après le confinement

Le 11 mai va marquer le début du déconfinement. Même si certaines d’entre vous avaient encore un accueil. Il va falloir repenser l’accueil avec plusieurs enfants, les parents, la reprise de votre propre famille. Retour des enfants, mesures barrières, bon sens, désinfection des surfaces, etc

La communication et le respect des mesures que vous mettrez en œuvre, seront déterminantes.

Première mesure, l’hygiène des locaux :

Le nettoyage doit être renforcer, privilégier les détergents-désinfectants. Ces nettoyants allient la propriété de détergence et de désinfection. Un produit 2 en 1, qui permet un gain de temps. Les normes utilisées pour ces produits sont les mêmes que pour les produits désinfectants. Pas de rinçage après usage, sauf sur une surface en contact avec de l’alimentaire.  

En fonction de l’utilisation des pièces de vie, la fréquence de nettoyage varie. Ici nous parlons d’un nettoyage humide des sols et surfaces.

  • Les pièces comme les chambres, les couloirs, les bureaux, nécessitent au minimum d’un nettoyage des sols et surfaces 1 fois par semaine, en plus d’un passage d’aspirateur fréquent.
  • Les pièces comme les salles de jeux, salles à manger, de séjour, salon, elles nécessitent un nettoyage quotidien avec un aspirateur. Les sols et surfaces, nettoyage quotidien minimum, et au besoin après utilisation, notamment après le repas, si projection de nourriture au sol.
  • Les pièces comme salles de bain, espaces change, les WC, la cuisine, elles nécessitent d’une attention particulière.  Le nettoyage y est quotidien, voir plus.

Pour en savoir plus sur le bionettoyage

Des jouets et jeux facilement nettoyables :

Faites une sélection de jouet facilement nettoyable. Faites tourner les jouets pour pouvoir les nettoyer sans que cela entraine une surcharge de travail. Un jour les cubes, le lendemain les duplo, etc…

Après votre journée de travail, passer tous les jouets utilisés au lavage. Si vous avez un lave-vaisselle, profitez-en, c’est un bon moyen pour nettoyer les jouets en plastique sans y passer des heures.

Les duplo peuvent passer en machine, mettez les dans un filet à linge, et hop en machine. Le plus long sera le séchage…

Si vous accueillez des bébés, choisissez pour chacun des jouets qui leurs seront propre. Il y a moins de risque d’échange avec des tout petits. Les jouets en plastique seront lavés quotidiennement, si vous disposez d’un sèche-linge, laver les jouets en tissus le plus souvent possible.   

Effectuer une reprise après une longue absence :

Pour beaucoup d’entre vous, il y a eu une longue absence. Le tout dans un contexte très particulier.

Pour les enfants cette période a pu être compliqué. Beaucoup de changement dans leur quotidien, beaucoup de questions pour les plus grands. C’est pourquoi cette reprise doit être anticipée, et pensée. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à effectuer un temps d’adaptation. Car votre accueil sera diffèrent de celui connu par l’enfant.

Commencer dès à présent à expliquer aux parents les nouvelles conditions d’accueil afin que ceux-ci puissent y préparer l’enfant.

Pour en savoir plus sur l’adaptation

L’accueil des enfants et des parents :

L’arrivée chez l’assistante maternelle est un moment important, c’est un temps de transition, et de séparation. Or, ce temps si particulier va devoir être aménager et repenser.

En effet, afin de limiter les risques de contamination des locaux, il est préférable de ne pas laisser les parents entrer dans votre logement. Un accueil sur le pas de la porte…

Un accueil rapide, en gardant des distances raisonnables. Câlins, et bisous sous surveillances. Tout cela est déstabilisant et peu rassurant pour l’enfant. C’est pourquoi il est important de lui avoir expliquer la reprise et comme elle va se passer.

Évidemment, il en va de même pour le départ. Il faudra préparer l’enfant bien en amont de l’heure d’arrivé des parents pour que le départ soit rapide et bienveillant.

Vous aller devoir mettre en place beaucoup de nouveaux rituels. Ces rituels seront rassurant pour les enfants.

Une fois rentré, lavage des mains :

Cette mesure d’hygiène va être répétée un nombre incalculable de fois durant la journée.

Pensez au confort, ainsi qu’à l’ergonomie. Mettez un marche pied adapté à l’enfant.

Rendez le lavage des mains ludique. Chantez avec lui une comptine ou une petite chanson, cela donnera un effet rituel et permettra à l’enfant de se rendre compte du temps nécessaire pour un lavage efficace. Lors du savonnage, demandez-lui de faire le plus de mousse possible, faites-lui faire la danse des mains. Ce moment d’hygiène est aussi un moment de jeu et de plaisir. 

Pour en savoir plus sur le lavage des mains des enfants

Port des gants et des masques

Le port de gants et de masques limite grandement les risques.

Porter un masque et des gants peut effrayer les enfants. Leur usage doit donc se faire en cas de besoin. Contact avec l’extérieur, soins, préparations des repas, etc…

Les masques en tissus peuvent être utiliser, ils ont l’avantage d’être customisable, et donc plus ludique, et également écologique.  

Les gants sont eux aussi une barrière supplémentaire. Si vous avez la chance d’avoir des boites de gants en latex, utiliser les, notamment au moment des soins.  

Distance sociale

C’est sans doute la mesure la plus complexe à mettre en œuvre. Autant dire même impossible à appliquer avec les enfants que vous accueillez.

Et il est hors de questions de renoncer aux contacts et aux câlins. Les enfants ont besoins de ses échanges, entre eux et avec vous.

Alors pour pouvoir effectuer des soins, pour un moment de câlins, l’hygiène et le bon sens sont primordiaux.

Mesures vis-à-vis de ma famille

Votre conjoint, vos enfants vont eux aussi retrouver le chemin du travail et de l’école. Toutes ces entrées et sortie sont à encadrer.

Limiter au maximum les échanges et interactions entre votre famille et les enfants que vous accueilliez. Demander à votre famille d’adopter les gestes barrières, et procédures que vous avez mis en place dans votre logement.

Mesures de confinement

Le confinement a été annoncé, pour les assistantes maternelles, qu’est-ce que ça change ?

A l’heure actuelle les assistantes maternelles, les MAM de moins de 10 enfants ainsi que les micros crèches qui accueillent elles aussi moins de 10 enfants sont encore en activité. Ces modes de garde permettent d’accueillir les enfants des personnels indispensables.

La capacité d’accueil est toujours étendue à 6 enfants si vous le souhaitez.

Vos conditions de travail

Des dispositions concernant le chômage partiel ont été annoncées par le gouvernement, ces dispositions pourraient être étendue aux assistantes maternelles. Nous attendons d’en connaitre les modalités.

Actuellement vous ne pouvez exercer un droit de retrait (Les assistantes maternelles relèvent du Code de l’action sociale et des Familles et non du Code du Travail), néanmoins des négociations sont actuellement en cours pour les assistantes maternelles, ou un membre de leur famille souffrant de maladies chroniques.

Votre domicile, et donc votre lieu de travail sont soumis au confinement.

Cela change considérablement vos conditions d’accueil. Car ce confinement concerne toute votre famille.

Vos enfants sont scolarisés à domicile, ce qui vous ajoute une charge de travail supplémentaire et conséquente.

Votre conjoint est peut-être également au domicile soumis au télétravail.

Cette situation exceptionnelle demande une grande capacité d’adaptation afin que chacun puisse vivre et travailler dans des conditions optimales.

Plus de précisions sur le coronavirus c’est ici

Je vous souhaite à toutes et a tous, beaucoup de courage, de patience !!

Coronavirus

Depuis plusieurs semaines, le covid-19 est présent sur notre territoire. L’épidémie ayant pris de l’ampleur, le président de la république a pris plusieurs mesures, notamment la fermeture de écoles, crèches et MAM. Ces fermetures posent un problème de mode de garde. Actuellement les assistantes maternelles, les micro-crèches, et les MAM réquisitionnées sont les seules à pouvoir accueillir.

Dans les jours à venir, le gouvernement devrait recenser les assistantes maternelles afin de connaitre leurs disponibilités. Pour ce faire, l’obligation de figurer sur le site monenfant.fr sera également inscrit dans la loi.

 Des dérogations devraient également être accordées afin d’augmenter la capacité d’accueil des assistantes maternelle.

Tout cela pose beaucoup de question :

Etes-vous dans l’obligation d’accueillir les enfants, ou pouvez-vous exercer votre droit de retrait ?

Avez-vous droit au chômage partiel ?

Serez-vous dans l’obligation d’augmenter vos capacités d’accueil ?

Si vos parents employeurs ne vous confie pas les enfants, votre salaire sera-t-il maintenu ?

Quelles sont les recommandations d’hygiène ?

Le droit de retrait :

Les assistantes maternelles relèvent du Code de l’action sociale et des Familles et non du Code du Travail. A ce titre vous n’avez aucun droit de retrait.

Chômage partiel :

Pour les mêmes raisons que pour le droit de retrait, vous ne pouvez prétendre au chômage partiel.

Si les parents employeurs ne vous confie pas les enfants :

Plusieurs cas de figures :

  • sans certificat médical, votre rémunération est maintenue (hormis les indemnités d’entretien et autres frais) 
  • avec un certificat médical de moins de quatorze jours calendaires, vous n’êtes pas rémunérée. Sauf si le total des absences dépasse dix jours d’accueil dans l’année, à compter de la date d’effet du contrat. Si l’enfant a déjà été absent avec un certificat médical, et cumule donc dix jours ou plus d’absence, vous serez rémunérée.
  •  avec un certificat médical préconisant une absence de 14 jours calendaires consécutifs ou en cas d’hospitalisation. Dans ce cas vous n’êtes pas rémunérée. Néanmoins après deux semaines d’absence, les parents employeurs devront vous rémunérer (même si n’accueillez pas l’enfant) ou mettre fin au contrat.

L’obligation d’augmenter vos capacités d’accueil :

A l’heure actuelle, nous ne savons pas dans quelles mesures les assistantes seront mise à contribution.

De nouvelles lois entreront rapidement en vigueurs, notamment l’obligation de figurer sur le site de la caf : monenfant.fr. Cela afin de connaitre vos disponibilités.

Les mesures d’hygiène :

 Les mesures de prévention :

  • Se laver les mains régulièrement avec du savon ou les désinfecter avec une solution hydro-alcoolique.
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Eviter de serrer la main pour se saluer.

En cas de suspicion de coronavirus ou de coronavirus avérer :

  • Procéder au nettoyage du domicile : un délai de latence avant de commencer le ménage est souhaitable, les coronavirus pouvant probablement survivre 3h sur des surfaces sèches.
  • S’équiper d’une tenue jetable, ainsi que de gants de ménage (le port de masque de protection respiratoire n’est pas nécessaire du fait de l’absence d’aérosolisation par les sols et surfaces)
  • Entretien des sols: privilégier une stratégie de lavage-désinfection humide:
    • Nettoyer les sols et surfaces avec un bandeau de lavage à usage unique imprégné d’un produit détergent
    • Rincer à l’eau du réseau d’eau potable avec un autre bandeau de lavage à usage unique.
    • Laisser sécher.
    • Désinfecter les sols et surface à l’eau de javel diluée avec un bandeau de lavage à usage unique différent des deux précédents.
  • Les déchets produits par la personne ayant déclaré la maladie sont placés dans un sac plastique noué et suivent la filière d’élimination classique. Je n’ai donc pas d’actions particulières à faire sur ces déchets.

Les animaux chez l’assistante maternelle

Votre foyer compte déjà un ou plusieurs animaux, ou alors, vous souhaitez acquérir un animal, sachez qu’avec votre agrément, vous êtes tenue par plusieurs obligations.

Faisons le point sur la législation.

La convention collective est claire :

« La présence d’animaux dans le lieu d’accueil
L’évaluation portant prioritairement sur les conditions d’accueil garantissant la sécurité de l’enfant, qui ne doit jamais rester seul avec un animal, il convient de prendre en compte :
1° La capacité de l’assistant maternel à comprendre les risques encourus par l’enfant et les mesures prises pour organiser une cohabitation sans danger ou isoler le ou les animaux dans un lieu à distance durant l’accueil ;
2° Les dispositions envisagées pour assurer l’information effective des parents, en cas de détention ou d’acquisition d’animaux présents durant l’accueil ;
3° La présence dans le lieu d’accueil, ou à proximité immédiate, d’animaux susceptibles d’être dangereux, notamment de chiens de la première catégorie et de la deuxième catégorie. »

« La validité des vaccinations obligatoires des animaux présents au domicile du candidat pourra être vérifiée »

Quels sont les animaux incompatibles avec un agrément

Les chiens de catégories 1 et 2, ce sont les chiens dit d’attaque, de garde ou de défense.

Les chiens de catégorie 1 :

  • Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier (chiens dits « pit-bulls »),  
  • Mastiff (chiens dits « boerbulls »),
  •  Tosa

Les chiens de catégorie 2 :

  • La race Rottweiler
  • Les chiens non-inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l’agriculture et qui peuvent être rapproché morphologiquement des chiens de la race Rottweiler.
  • À savoir  : le chien de race Staffordshire bull terrier ne fait pas partie des chiens susceptibles d’être dangereux.

Certains NAC :

Les NAC ce sont les Nouveaux Animaux de Compagnie. Sont considérer comme NAC :

  • les rongeurs : certaines races de lapin, souris, cochon d’Inde, rat, hamster, chinchilla, octodon, écureuil de Corée, gerbille, chien de prairie…
  • les carnivores : certains putois, furets…
  • les primates : saïmiris et pinceaux blancs. Attention, vous vous engagez sur 20 ans et si ce petit singe semble mignon, il peut mordre comme tout animal.
  • des reptiles de toutes sortes. certaines espèces de tortues non protégées
  • lézards : iguanes, geckos, caméléons…
  • des arthropodes : scorpions, araignées, myriapodes…
  • des insectes : phasmes…
  • des crustacés : Bernard l’ermite, Crevette naine…
  • des amphibiens : grenouilles rieuses, dendrobates, axolotls…
  • des oiseaux : perruches, perroquets, diamant, canaris, mainates, toucans…
  • les gallinacées : poules, dindons, paons, oies, canards
  • des poissons : poisson rouge, carpe koï, poissons exotiques (combattant, guppy, scalaire, discus, corydoras, killie, etc.), loche, voire des esturgeons ou piranhas…
  • des mollusques : escargots de Bourgogne, ampullaire, etc.

Il est évident que certains NAC ne posent pas de problème, bubulle votre poisson rouge est apriori inoffensif. Mais si vous possédez des reptiles, des arthropodes, ou autre animal potentiellement dangereux, cela est incompatible avec un agrément.

Votre animal doit être déclaré auprès de la PMI

Si vous aviez déjà un animal avant de votre demande

Lorsque vous avez fait votre demande d’agrément, votre puéricultrice à vue l’animal, et vous a demandé quelles mesures vous comptiez mettre en place. Elle put également vous demander d’isoler l’animal pendant l’accueil des enfants. Soit dans une pièce fermée, dans le garage, ou autre. Si c’est un petit animal, il peut vous être demandé de mettre sa cage hors de portée et hors de vue des enfants.

Si vous accueillez un animal après votre agrément

Vous pouvez prévenir votre puéricultrice de pmi de votre envie d’avoir des animaux, elle pourra alors voir avec vous l’organisation que vous comptez avoir, et également vous parler des aménagements qu’il vous faudra effectuer.

Si vous avez eu un coup de cœur, et que l’animal est déjà là, il vous faudra prévenir le plus rapidement possible votre puéricultrice.

 Selon le cas :

  • Un simple coup de téléphone pour lui expliquer l’arrivée de l’animal, et l’organisation que vous comptez avoir.
  • Soit une visite à votre domicile, afin de vérifier si tout est correct, et compatible avec votre accueil.
  • Prévenir les parents

Certains parents seront absolument ravis que leurs enfants soient en contact avec des animaux. Certains auront des craintes, d’autres, peurs de certains animaux. Les peurs et craintes sont personnelles, et souvent profondes, rien ne sert d’essayer de les convaincre…

  • Si vous avez un animal, précisez-le aux parents dès le 1er contact. Il est important que la présence de l’animal soit inscrite au contrat.
  • Si vous avez l’intention d’adopter un animal, informez-en les parents. Cela peut ne pas leur convenir. S’ils sont en accord avec la présence de l’animal, faites un avenant à votre contrat.

L’hygiène du logement

Avoir des animaux est salissant !! Il vous faudra nettoyer chaque jour votre logement, il est important que les enfants évoluent dans un environnement propre et sain. Rien de mieux que l’aspirateur pour éliminer les poils et éviter les allergies.

L’eau et la nourriture des animaux doivent également être mises hors de portée et hors de vue des enfants. Quoi de plus amusant que de jouer dans la gamelle d’eau et de gouter aux croquettes, hormis le risque d’étouffement avec les croquettes, votre animal pourrait mal réagir à cette intrusion.

Les animaux doivent être vaccinés, mais également vermifugés et déparasités.

Les bienfaits des animaux

Les bénéfices sont innombrables, parmi eux :

  •  la santé : selon une étude finlandaise, les enfants en contact avec des animaux sont moins sujets aux problèmes respiratoires.
  •  le développement : un animal c’est stimulant, communication, toucher, la curiosité, etc..
  •  le moral : un câlin, la joie de voir les animaux évoluer, le soutien émotionnel
  • la socialisation

La mort inattendue du nourrisson

La mort inattendue du nourrisson, plus connue sous le nom de mort subite du nourrisson, est le décès inattendu d’un nourrisson sans antécédents médicaux connu.

Elle touche les enfants de la naissance à 3 ans environ. Elle fait entre 400 et 500 victimes par an.

C’est la hantise de tous les parents, mais également des professionnels de la petite enfance.

Heureusement, depuis les années 90, le taux de mort subite du nourrisson a fortement chuté, grâce à des mesures de prévention.

Quelles sont les principales causes de la mort inattendue du nourrisson ?

  • Dans un cas sur dix le décès est dû à un arrêt respiratoire
  • Dans un cas sur dix également, il est dû à une infection
  • Une anomalie cardiaque représente un cas sur dix de mort subite de nourrisson
  • Le facteur génétique
  • Une déficience en acyl-CoA déshydrogénase à chaine moyenne
  • Un déséquilibre en sérotonine
  • Dans près de dix pourcents des cas, aucun facteur n’a été identifié

Quels sont les facteurs à risque ?

  • La prématurité
  • Le sexe de l’enfant, les garçons sont deux fois plus touchés par la mort subite du nourrisson
  • Le couchage sur le ventre
  • Le co-sleeping ou co-dodo
  • Une température trop élevée dans la pièce
  • Le tabagisme durant la grossesse
  • Le tabagisme passif
  • Les enfants non allaités
  • Les tours de lits, les doudous,

Quelles sont les mesures de prévention ?

Les mesures de prévention sont simples, est ont permis de réduire de moitié le nombre de cas de mort subite de nourrisson. Elles encadrent le couchage de l’enfant.

  • Couchage sur le dos
  • Un matelas ferme
  • L’utilisation d’une gigoteuse plutôt que d’une couette ou une couverture
  • Ne pas utiliser d’oreiller
  • Ne pas utiliser de tour de lit
  • Avoir une chambre chauffée à 19°
  • Aérer et ventiler la chambre
  • Ne pas fumer dans la chambre ou dans les pièces ou dort l’enfant

Les poux

Les poux, lorsque l’on accueille des enfants (notamment quand ceux-ci sont scolarisés), il est difficile d’éviter ces petites bêtes qui grattent…

Qu’est-ce qu’un pou ?

Comment savoir si l’enfant à des poux ?

Comment les éliminés ?

On fait le point sur ce sujet qui démange.

Qu’est-ce qu’un pou ?

Un pou est un insecte parasite. Il mesure entre 2 et 4 millimètres, contrairement aux idées reçues, les poux ne sautent pas, mais ils se déplacent très rapidement. Un pou ne peut vivre que dans une chevelure humaine, en dehors, il ne peut survivre que 2 ou 3 jours. Un pou à une espérance de vie de 3 à 4 semaines.

Lorsqu’un pou a élu domicile dans une chevelure, il s’y tient au chaud, il peut alors se nourrir en suçant de toutes petites quantités de sang ( c’est ce qui provoque une pédiculose du cuir chevelu, c’est à dire des démangeaisons), et s’y reproduire. Un pou se reproduit très rapidement, une femelle pond environ 5 à 6 lentes (œufs du pou) par jour. Une chevelure peut contenir jusqu’à 20 poux adultes. Autant dire qu’une invasion est extrêmement rapide !!!

Les poux s’installent sur toutes les têtes, propres, sales, jeunes, ou vieux, ils ne font pas de distinctions.

Comment attrape-t-on des poux ?

Le mode de transmission se fait par contact, le pou ne saute pas, il passe d’une tête a l’autre. Il peut le faire par contact direct d’une chevelure à l’autre, mais également par le biais, d’un vêtement, d’une brosse, une serviette, un doudou, etc. Ce qui explique pourquoi les poux prolifèrent si facilement dans les collectivités, et notamment chez les enfants.

Comment savoir si un enfant à des poux ?

Le premier signe d’une contamination, c’est bien évidemment les démangeaisons. Elles sont souvent localisées au niveau de la nuque et derrière les oreilles.

Si l’enfant se gratte fréquemment la tête, il faut alors examiner ses cheveux.

Pour faire un bon examen munissez- vous d’une bonne lumière, d’un peigne à poux et de beaucoup de patience.

Si vous trouvez des poux ou des lentes, il faudra alors vérifier la chevelure de la famille. Il faudra traiter les membres porteurs de poux, mais également le logement, la voiture, le linge et autre.

L’éradication des poux est fastidieuse et demande beaucoup de vigilance.

Comment venir à bout des poux ?

Pour venir à bout des poux, il faut beaucoup de patience, de la rigueur, et faire le grand ménage.

D’abord traiter les personnes porteuses.

Pour traiter la chevelure, il vous faudra un peigne à poux, et selon le mode de traitement un ou plusieurs shampooing ou application. Dans tous les cas il faut contrôler régulièrement la chevelure pour savoir si le traitement a été efficace, et éviter ainsi une nouvelle infestation.

-Les peignes à poux sont les principaux alliés dans votre lutte contre les poux. C’est l’outil à ne pas négliger, choisissez un peigne de bonne qualité avec des dents très très serrées. Plus les dents sont serrées plus il vous sera évident de retirer les poux, et les lentes.

-Les traitements à base de shampooings insecticides. Ce sont les traitements classiques, ils sont vendus en pharmacie. Tous ne sont pas efficaces, car les poux y ont développé une résistance. De surcroit, les insecticides sont des produits dangereux, il faut les utiliser avec précaution et lire attentivement la notice avant usage.

-Les traitements à base d’huile ( huile de coco ou huile d’olive). Ces traitements sont naturels et peuvent être utilisés sans danger. L’huile prive les poux et les lentes d’oxygène, ils meurent donc asphyxiés. Ces traitements demandent une pause assez longue sur la chevelure.

-Les huiles essentielles. Attention !!! Les huiles essentielles sont des produits actifs et peuvent être dangereuses. Les huiles essentielles ne s’utilisent sur les enfants que sur recommandation d’un médecin et avec précautions. Sur les adultes l’utilisation d’huiles essentielles doit également être maitrisée. Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pures sur la peau.

-De nos jours il existe des salons spécialisés dans le traitement des poux. Aspirateur à poux, peigne et autre pour venir à bout du fléau. Vu la corvée, si vous pouvez passer le relai durant ce mauvais moment ne vous en privez pas.

Que vous ayez choisi un traitement chimique ou naturel, il faudra user de patience et du peigne à poux. Il faudra alors passer le peigne mèches à mèches pour retirer les lentes mortes et vivantes. Il faut être très méticuleux et avoir une bonne lumière, notamment pour les cheveux clairs.

Penser à occuper les enfants pendant cette étape, car cela demande beaucoup de temps, de patience et le peigne à poux tire les cheveux.

Dans le cas présent la télévision peut être votre meilleur allié. Proposez-lui son émission ou son dessin animé préféré.

Traiter le logement.

Les poux ne vivent pas longtemps hors de la chevelure. Passer l’aspirateur quotidiennement dans le logement, sur le canapé, dans la voiture et sur les sièges auto. Changer la literie après le traitement capillaire, et laver le tout à 60°.

Pour le linge délicat, et les doudous, utiliser la méthode du sac poubelle. Mettez tout ce qui ne peut être lavé à 60° dans un sac poubelle bien fermé pendant au moins 3 jours, les poux se retrouveront prisonniers et mourront. Vous pourrez ensuite laver le linge délicat et les doudous à une plus basse température.

Être vigilant

Après avoir traité les personnes porteuses et le logement, il faut vérifier régulièrement la chevelure. Si une lente vivante a été oubliée, une nouvelle infestation peut arriver.

Lorsque l’école ou toute autre collectivité vous informe d’une épidémie, vérifier la tête des personnes fréquentant les lieux.

Quand consulter ?

Quand la pédiculose est virulente, il peut y avoir des lésions dues aux grattements. Le cuir chevelu peut alors présenter des lésions. Si ces lésions s’infectent, il faudra consulter un médecin.

En conclusion

-Les poux sont de sales bêtes très gênantes, mais cela reste heureusement bénin

-Les poux sont résistants, et il faut être très méticuleux pour les éradiquer

-Les poux touchent tout le monde, ce n’est ni une question d’hygiène, d’âge ou de classe sociale

-Les poux peuvent être stigmatisant, dédramatiser

-Soyez patient, et rester calme

-Avertissez votre entourage, oui avoir des poux c’est mal vu, mais ça arrive à tout le monde, et ce n’est pas grave. Mieux vaut avertir que de propager l’épidémie.

Les poux, lorsque l’on accueille des enfants (notamment quand ceux-ci sont scolarisés), il est difficile d’éviter ces petites bêtes qui grattent…

Qu’est-ce qu’un pou ?

Comment savoir si l’enfant à des poux ?

Comment les éliminés ?

On fait le point sur ce sujet qui démange.

Qu’est-ce qu’un pou ?

Un pou est un insecte parasite. Il mesure entre 2 et 4 millimètres, contrairement aux idées reçues, les poux ne sautent pas, mais ils se déplacent très rapidement. Un pou ne peut vivre que dans une chevelure humaine, en dehors, il ne peut survivre que 2 ou 3 jours. Un pou à une espérance de vie de 3 à 4 semaines.

Lorsqu’un pou a élu domicile dans une chevelure, il s’y tient au chaud, il peut alors se nourrir en suçant de toutes petites quantités de sang ( c’est ce qui provoque une pédiculose du cuir chevelu, c’est à dire des démangeaisons), et s’y reproduire. Un pou se reproduit très rapidement, une femelle pond environ 5 à 6 lentes (œufs du pou) par jour. Une chevelure peut contenir jusqu’à 20 poux adultes. Autant dire qu’une invasion est extrêmement rapide !!!

Les poux s’installent sur toutes les têtes, propres, sales, jeunes, ou vieux, ils ne font pas de distinctions.

Comment attrape-t-on des poux ?

Le mode de transmission se fait par contact, le pou ne saute pas, il passe d’une tête a l’autre. Il peut le faire par contact direct d’une chevelure à l’autre, mais également par le biais, d’un vêtement, d’une brosse, une serviette, un doudou, etc. Ce qui explique pourquoi les poux prolifèrent si facilement dans les collectivités, et notamment chez les enfants.

Comment savoir si un enfant à des poux ?

Le premier signe d’une contamination, c’est bien évidemment les démangeaisons. Elles sont souvent localisées au niveau de la nuque et derrière les oreilles.

Si l’enfant se gratte fréquemment la tête, il faut alors examiner ses cheveux.

Pour faire un bon examen munissez- vous d’une bonne lumière, d’un peigne à poux et de beaucoup de patience.

Si vous trouvez des poux ou des lentes, il faudra alors vérifier la chevelure de la famille. Il faudra traiter les membres porteurs de poux, mais également le logement, la voiture, le linge et autre.

L’éradication des poux est fastidieuse et demande beaucoup de vigilance.

Comment venir à bout des poux ?

Pour venir à bout des poux, il faut beaucoup de patience, de la rigueur, et faire le grand ménage.

D’abord traiter les personnes porteuses.

Pour traiter la chevelure, il vous faudra un peigne à poux, et selon le mode de traitement un ou plusieurs shampooing ou application. Dans tous les cas il faut contrôler régulièrement la chevelure pour savoir si le traitement a été efficace, et éviter ainsi une nouvelle infestation.

-Les peignes à poux sont les principaux alliés dans votre lutte contre les poux. C’est l’outil à ne pas négliger, choisissez un peigne de bonne qualité avec des dents très très serrées. Plus les dents sont serrées plus il vous sera évident de retirer les poux, et les lentes.

-Les traitements à base de shampooings insecticides. Ce sont les traitements classiques, ils sont vendus en pharmacie. Tous ne sont pas efficaces, car les poux y ont développé une résistance. De surcroit, les insecticides sont des produits dangereux, il faut les utiliser avec précaution et lire attentivement la notice avant usage.

-Les traitements à base d’huile ( huile de coco ou huile d’olive). Ces traitements sont naturels et peuvent être utilisés sans danger. L’huile prive les poux et les lentes d’oxygène, ils meurent donc asphyxiés. Ces traitements demandent une pause assez longue sur la chevelure.

-Les huiles essentielles. Attention !!! Les huiles essentielles sont des produits actifs et peuvent être dangereuses. Les huiles essentielles ne s’utilisent sur les enfants que sur recommandation d’un médecin et avec précautions. Sur les adultes l’utilisation d’huiles essentielles doit également être maitrisée. Les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pures sur la peau.

-De nos jours il existe des salons spécialisés dans le traitement des poux. Aspirateur à poux, peigne et autre pour venir à bout du fléau. Vu la corvée, si vous pouvez passer le relai durant ce mauvais moment ne vous en privez pas.

Que vous ayez choisi un traitement chimique ou naturel, il faudra user de patience et du peigne à poux. Il faudra alors passer le peigne mèches à mèches pour retirer les lentes mortes et vivantes. Il faut être très méticuleux et avoir une bonne lumière, notamment pour les cheveux clairs.

Penser à occuper les enfants pendant cette étape, car cela demande beaucoup de temps, de patience et le peigne à poux tire les cheveux.

Dans le cas présent la télévision peut être votre meilleur allié. Proposez-lui son émission ou son dessin animé préféré.

Traiter le logement.

Les poux ne vivent pas longtemps hors de la chevelure. Passer l’aspirateur quotidiennement dans le logement, sur le canapé, dans la voiture et sur les sièges auto. Changer la literie après le traitement capillaire, et laver le tout à 60°.

Pour le linge délicat, et les doudous, utiliser la méthode du sac poubelle. Mettez tout ce qui ne peut être lavé à 60° dans un sac poubelle bien fermé pendant au moins 3 jours, les poux se retrouveront prisonniers et mourront. Vous pourrez ensuite laver le linge délicat et les doudous à une plus basse température.

Être vigilant

Après avoir traité les personnes porteuses et le logement, il faut vérifier régulièrement la chevelure. Si une lente vivante a été oubliée, une nouvelle infestation peut arriver.

Lorsque l’école ou toute autre collectivité vous informe d’une épidémie, vérifier la tête des personnes fréquentant les lieux.

Quand consulter ?

Quand la pédiculose est virulente, il peut y avoir des lésions dues aux grattements. Le cuir chevelu peut alors présenter des lésions. Si ces lésions s’infectent, il faudra consulter un médecin.

En conclusion

-Les poux sont de sales bêtes très gênantes, mais cela reste heureusement bénin

-Les poux sont résistants, et il faut être très méticuleux pour les éradiquer

-Les poux touchent tout le monde, ce n’est ni une question d’hygiène, d’âge ou de classe sociale

-Les poux peuvent être stigmatisant, dédramatiser

-Soyez patient, et rester calme

-Avertissez votre entourage, oui avoir des poux c’est mal vu, mais ça arrive à tout le monde, et ce n’est pas grave. Mieux vaut avertir que de propager l’épidémie.

la convention internationale relative aux droits de l’enfant

Le 20/11/1989 la convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE) est ratifié. Aujourd’hui, nous fêtons ces 30 ans.

Qu’est-ce que la CIDE ?

C’est un texte qui reconnait de façon internationale les enfants comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques.

La CIDE a été ratifiée par 193 pays et signé par les états unis et la somalie.

La convention contient 4 grands principes, et 54 articles.

Les 4 grands principes sont : la non-discrimination, l’intérêt supérieur de l’enfant, le droit de vivre, survivre et se développer auquel il faut rajouter le respect des opinions de l’enfant.

En voici les articles fondamentaux :

  • Le droit d’avoir un nom, une nationalité, une identité
  • Le droit d’être soigné, protégé des maladies, d’avoir une alimentation suffisante et équilibrée
  • Le droit d’aller à l’école
  • Le droit d’être protégé de la violence, de la maltraitance et de toute forme d’abus et d’exploitation
  • Le droit d’être protégé contre toutes les formes de discrimination
  • Le droit de ne pas faire la guerre, ni la subir
  • Le droit d’avoir un refuge, d’être secouru, et d’avoir des conditions de vie décentes
  • Le droit de jouer et d’avoir des loisirs
  • Le droit à la liberté d’information, d’expression et de participation
  • Le droit d’avoir une famille, d’être entouré et aimé

Vous pouvez retrouver le texte intégral sur tout sur les droits de l’enfant.                                                                                                                

Aujourd’hui la France dévoile les 22 mesures du plan gouvernemental de Protection de l’enfance.

Parmi ces 22 mesures les principales seront :

  • Renforcer le 119, le numéro Allo enfance en danger.
  • Mieux recueillir la parole de enfants
  • L’accompagnement post-traumatique
  • La création d’un numéro pour les potentiels agresseurs avant le passage à l’acte
  • Prévention pendant le temps périscolaire
  • Un nouveau carnet de grossesse pour mieux informer et prévenir les parents
  • Effectuer plus d’études concernant les violences commises dans la période de l’enfance
  • Un renforcement du fichier des délinquants sexuels
  • Un plus grand contrôle de l’accès à la pornographie

Mais également

 Renforcer la prévention en protection de l’enfance :

  • Réaliser 100% des bilans de santé en école maternelle d’ici 2022.
  • Atteindre un taux de couverture de 20% par la PMI des besoins en termes d’entretien prénatal précoce à horizon 2022.
  • Doubler d’ici 2022 le nombre de visites à domicile prénatales par les sages-femmes de PMI et le nombre de visites à domicile infantiles par des infirmières puéricultrices juste après l’accouchement.
  • Créer 20 nouveaux relais parentaux (ou l’équivalent de 500 nouvelles places) sur le territoire d’ici 2022 pour soutenir les parents en difficulté.
  • Renforcer les moyens des cellules de recueil et d’informations préoccupantes, en accentuant la pluridisciplinarité

Ecouter d’avantage les enfants protégés pour changer le regard de la société :

  • Mobiliser la société civile autour de l’enfance protégée notamment sur le parrainage, le soutien scolaire ou l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs.
  • Lancement d’appels à projets et subventionnement d’associations de parrainage et de soutien pour aboutir en 2022 à : 10 000 parrainages ; 50% de territoires couverts par un partenariat sur le soutien scolaire : 50% de territoires soutenus dans le soutien culturel, sportif et l’accès aux vacances des enfants et de leurs familles.
  • Permettre aux mineurs pris en charge par l’aide sociale à l’enfance d’en sortir plus facilement par la voie de l’adoption, en mettant en œuvre les procédures d’adoption simple quand les conditions sont réunies.
  • Etendre le dispositif « Devoirs faits » pour les enfants de l’ASE en 2020.
  • Renforcer l’accès au service civique des jeunes sortants de l’aide sociale à l’enfance.
  • Anticiper l’examen des conditions de titre de séjour dès 17 ans pour ne pas interrompre les parcours d’insertion des mineurs étrangers.
  • Renforcer le recours aux internats scolaires des enfants relevant de l’aide sociale à l’enfance (dès 2020).
  • Faciliter l’accès des jeunes de l’aide sociale à l’enfance aux dispositifs d’excellence (horizon 2021).
  • Conventionner avec la conférence des Grandes Ecoles pour instaurer des dispositifs type Sciences-Po ZEP à destination du public ASE.
  • Réserver aux jeunes de l’ASE des places dans les internats des lycées d’excellence.

Faire des enfants protégés des enfants comme les autres :

  • Mettre en place un bilan de santé obligatoire pris en charge par l’Assurance maladie pour chaque enfant entrant dans le dispositif de protection de l’enfance (mesure prévue dans le PLFSS 2020).
  • Créer des dispositifs d’intervention adaptés aux problématiques croisées de protection de l’enfance et de handicap : 1 équipe mobile par département et 50 nouveaux dispositifs ou structure correspondant à cette approche d’ici 2022.
  • Pour garantir la sécurité des enfants protégés et prévenir les risques de maltraitance, élaborer d’ici 2022 un référentiel national de contrôle des lieux d’accueil de protection de l’enfance, doté de critères communs objectivant la qualité des prises en charge.
  • Créer d’ici 2022 600 nouvelles places d’accueil pour répondre aux besoins spécifiques des enfants placés et notamment permettre aux fratries de rester ensemble.
  • Développer les centres parentaux afin d’aboutir à 1 centre parental par département d’ici 2022 pour soutenir et accompagner les parents d’enfants protégés.
  • Pour que le retour à domicile des enfants placés se passe dans de bonnes conditions, systématiser l’accompagnement en respectant un délai minimal entre la levée de la mesure et le retour effectif en famille et en proposant les adaptées à chaque situation familiale (sur le volet éducatif, social, psychologique mais aussi budgétaire).
  • Repenser le rôle d’assistant familial pour permettre la construction d’un lien d’attachement avec l’enfant protégé, et mieux associer l’assistant familial au parcours de l’enfant au sein de l’ASE.
  • Elaborer une charte des droits des enfants protégés pour le printemps 2020.
  • Mettre en place un album de vie pour chaque enfant accompagné pour garantir à chaque enfant devenu adulte ses souvenirs d’enfance.
  • Rendre le quotidien des enfants protégés plus facile en simplifiant les notions d’actes usuels et non usuels.
  • Garantir la continuité du parcours et de l’accès aux soins des mineurs non accompagnés à leur arrivée à la majorité.
  • Créer un fonds de solvabilisation national des jeunes sortants pour l’accès à un logement, de type fonds de solidarité logement.
  • Développer les dispositifs d’accompagnement global emploi/insertion/logement des jeunes, y compris pour les jeunes en situations de handicap dont le besoin peut-être plus soutenu.
  • Soutenir les accompagnements passerelles des jeunes sortants en situation de handicap et orientés vers les structures adultes.
  • Améliorer l’accès aux droits via la mise en place de rendez-vous des droits CNAMTS/CNAF/MSA.

 

En voiture !!! Transporter les enfants accueillis

Dans l’exercice de votre profession vous pouvez être amener à transporter en voiture les enfants accueillis. Que se soit pour vous rendre à la bibliothèque, au RAM, ou à l’école.  Faisons le point sur la sécurité en voiture, et sur les dispositifs de sécurité. Mais également sur l’indemnité kilométrique

Les obligations pour transporter les enfants accueillis en voiture :

Pour pouvoir utiliser votre véhicule avec les enfants que vous avez en accueil, plusieurs règles sont à respectées.

  • Vous devez bien évidement avoir l’accord et l’autorisation écrite des parents, cette autorisation fait partie des annexes à mettre à votre contrat.
  • Votre véhicule doit être assuré et une attestation de votre assureur doit vous être fournie. Voici ce qu’elle doit comporter : « La compagnie … représentée par M … le directeur régional ou (autre) certifie que Mme … a souscrit un contrat automobile pour le véhicule … n°… Ce contrat autorise le transport des enfants dont la conductrice a la garde, dans le cadre de sa profession assistante maternelle ou familiale, pour laquelle elle est rémunérée. » Une copie de cette attestation doit être remise aux parents employeurs.
  • Votre véhicule doit être en bon état, CT a jour, révision etc … Et également en état de propreté, pensez à effectuer fréquemment, le ménage dans votre voiture.
  • Votre véhicule doit être équipé de dispositifs de sécurité adapté à l’âge des enfants transporté.

L’indemnité kilométrique :

Si les parents vous demandent expressément de conduire leurs enfants, (école, activité extra-scolaire, etc…) les indemnités kilométriques vous sont dues. En revanche si vous utilisez votre véhicule pour aller à la bibliothèque, au ram, etc…, de votre propre chef, vous pouvez ou non percevoir les indemnités kilométriques. En effet cela relève d’une entente commune qui doit avoir été négocié et noté au contrat. Sachez que les frais kilométriques (si vous en avez convenu) sont à diviser entre tous les parents des enfants transportés, sauf si le déplacement ne concerne que l’un deux.

Les indemnités kilométriques dépendent des barèmes (barème administratif qui est le minimum, et le barème fiscal qui est le maximum) , elles ne sont pas libres. Elles varient également en fonction du kilométrage, et de la puissance du véhicule.

Puissance
fiscale
MINIMUM
moins de 2000 km | 2000 à 10000 km
MAXIMUM
Barème fiscal 2019
3 CV et moins 0,29 € 0,36 € 0,451 €
4 CV 0,29 € 0,36 € 0,518 €
5 CV 0,29 € 0,36 € 0,543 €
6 CV 0,37 € 0,46 € 0,568 €
7 CV 0,37 € 0,46 € 0,595 €
8 CV et plus 0,41 € 0,50 € 0,595 €

Les indemnités kilométriques n’ont pas le caractère de salaire et ne sont donc pas soumises à charges sociales.

Les dispositifs de sécurité :

Les sièges auto :

 Les sièges auto que vous utilisez doivent répondre aux normes en vigueur R44/04 (ou même 03 c’est encore légal à l’usage) ou R129 (i-size). Rien ne vous oblige à avoir un siège auto ISOFIX , ni aujourd’hui ni en 2021.

Un siège auto peut être utilisé maximum 10 ans s’il est toujours aux normes en vigueurs.

Les sièges auto sont les dispositifs de sécurité indispensables et obligatoires. Pour que les enfants soient en sécurité, il faut que les sièges auto soient adapté à leur âge, leurs poids et leurs tailles. Ils sont repartis en groupe.

·  Groupe 0 de 0 à 10 kg : groupe réservé à quelques coques et principalement aux nacelles. La coque dos route est à privilégier, elle assure plus de sécurité.

·  Groupe 0+ de  0 à 13 kg : Siège naissance obligatoirement dos route

·  Groupe 1 de 9 à 18 kg : les sièges 2ème âge avec harnais ou bouclier, dos ou face route. Les sièges dos route sont à privilégié

·  Groupe 2 de 15 à 25 kg : les rehausseurs avec dossier, mais également des sièges dos à la route.

·  Groupe 3 de 22 à 36 kg : les rehausseurs avec ou sans dossier. Les sièges avec dossier sont plus sûrs en cas d’accident.

Qui fournit les siège auto ?

L’assistante maternelle ou les parents peuvent fournir le ou les siège auto. C’est à voir entre vous. Si vous avez du matériel répondant aux normes, et qui convient aux parents, vous pouvez utiliser votre matériel. Si votre matériel n’est plus aux normes vous devrez vous équiper. Si les sièges auto que vous utilisez et aux normes mais ne convient pas à vos parents employeurs,  négocier avec eux le prêt ou l’achat en commun de matériel.

Les aides pour s’équiper :

La prime d’installation versée par la CAF.

Elle vous ait délivré sous condition de ressources une fois les 60 heures de formation effectuées et avoir travaillé au moins 2 mois. Cette prime est au minimum de 300 € et au maximum de 600 €.
Vous avez 1 an maximum après votre 1er agrément pour en faire la demande. Cette aide vous ait verser sous contrat, vous devez vous engagez à exercer pendant 3 à 5 ans sinon elle doit la rembourser. 

L’aide à l’installation de l’IRCEM.

Elle est à demander lors de l’obtention de l’agrément ou dans les 6 mois suivant le renouvellement ou lors d’une modification liée à des exigences de la PMI. Pour prétendre à cette aide, vous devez justifier 3 mois consécutifs d’activité. Elle est versée en fonction des revenus du foyer. Elle est versée pour un type d’équipement, il faut pour cela faire un dossier, et joindre une facture ou devis. La somme est versée sous forme de remboursent. Le remboursement s’effectue sous 1 mois environ.

Les rétroviseurs de surveillance :

Les rétroviseurs de surveillance sont parfaits pour garder un œil sur les enfants installé dos à la route. Il en existe de nombreux modèle, ludiques, avec éclairage, etc…

Les couches lavables

Les couches lavables reviennent à la mode et c’est tant mieux. Entre les couches qu’utilisaient nos grands-mères, et celles que j’ai utilisées pour mes enfants, il y a tout un monde. Facile d’utilisation, respectueuse de l’environnement, et de la peau de bébé. Et en plus elles sont belles!! Alors laisser moi vous les présenté.

Tout d’abord, coupons court aux idées reçues :

Les couches lavables fuient plus que les couches jetables :

He bien non, les couches lavables tout comme les couches jetables sont élastiquées, au niveau des cuisses et du dos de l’enfant. Si vous utilisez des couches adaptées à la taille de l’enfant, vous n’aurez pas plus de fuites qu’avec une couche jetable.

-Les couches lavables sont moins absorbantes que les couches jetables :

Là aussi c’est une idée reçue. Il existe plusieurs matières pour les inserts et les boosters. Si vous avez un enfant qui a tendance à beaucoup mouiller ces couches, choisissez une matière plus absorbante. Sachez qu’il existe des couches de jour qui se change toutes les 3 heures environ, et des couches de nuit, ou de sieste, qui elles peuvent être portées pas loin de 12 heures.

-Les couches lavables sont moins hygiéniques que les couches jetables :

Si vous respectez les conditions de lavage et d’utilisation, il n’y a aucun risque.

Les couches lavables sont plus contraignantes que les couches jetables :

Oui et non. Il est vrai que cela demande une autre organisation, notamment pour le lavage. Mais maintenant de nombreux modèles passent au sèche-linge.

-Les couches lavables sentent mauvais :

Non les couches lavables ne sentent pas plus que les couches jetables. Même lors du stockage des couches en attente de lavage.

Les couches lavables sont plus épaisses que les couches jetables :

Oui c’est sur, mais elles sont de plus en plus fines. Il est vrai qu’il est difficile de les portées sous certains vêtements, mais elles sont très confortables.

-Les couches lavables sont mauvaises pour la peau de bébé :

Les enfants qui portent des couches lavables depuis leur naissance, ne connaissent pas de problème d’érythème fessier, sauf parfois lors de poussée dentaire.

Les irritations se présentent chez des enfants qui font la transition des couches jetables, aux couches lavables, mais cela ne dure en général que quelques jours.

Les couches lavables sont chères :

A l’achat c’est un budget, il faut compter environ 500€ pour vous équiper. Mais elles sont très vite rentabilisées… Le budget couche jetable de la naissance à la propreté est d’environ 2000€.

Quel est l’équipement minimum pour un usage à plein temps :

Voir les couches Bambino Mio, miosolo kit premium de la naissance à la propreté, forêt tropicale sur Amazon

Il vous faudra environ une vingtaine de couches,et c’est un minimum. Je vous conseille de tester plusieurs modèles avant de vous offrir un lot complet de couches lavables afin de trouver celui ou ceux qui vous conviennent le mieux. Au final on a souvent une belle collection… oui on peut craquer sur une couche comme sur un vêtement… surtout avec les culottes de protections qui peuvent être super jolies.

Pour la journée :

Système Tout en 2 (TE2) :15 à 20 inserts absorbants + 6 culottes

Système Tout en un (TE1) :15 à 20 Tout En un (TE1)

Sytème Hybride : 15 à 20 inserts absorbant + 6 culottes

Pour la nuit :

4 couches classiques + 2 ou 3 sur-culottes imperméables.

Des boosters à ajouter aux couches pour augmenter l’absorption.

Les accessoires, indispensables :

Un sac à couche imperméable, pour les sorties ou le mode de garde. Il permet de stocker les couches sales.

Voir le sac Bambino Mio, Sac Étanche, Nid D’abeilles sur Amazon

Un bac (ou seau) pour stocker les couches sales à la maison. Préférez-le avec un couvercle pour éviter les odeurs.

Un rouleau de papier de protection épais pour les bébés allaités, épais ou fin pour les bébés diversifiés. Il permet de nettoyer les couches en cas de selles : posé dans la couche, il se jette dans les toilettes une fois souillé.

Comment se présente une couche lavable ?

Il y a plusieurs sortes de couches lavables. Les couches tout-en-un ou TE1, les couches en deux parties ou TE2 et même des couches hybrides ou TE3.

Les tout-en-un, ou TE1:

Voir la couche Bambino Mio, miosolo couche tout-en-un sur Amazon

Les couches lavables tout-en-unse présentent comme une couche jetable. Elles sont à la fois absorbantes et imperméables, elles ne nécessitent pas de culotte séparée. Elle s’utilise avec un insert absorbant, qui se fixe dans la couche à l’aide de boutons pressions, ou qui se glisse a entre la culotte imperméable, et le tissu effet au sec. Lorsque la couche est sale, soit vous changez et lavez la couche et l’insert (si celui-ci est dans la couche), soit vous retirez l’insert absorbant, fixez par bouton pression et réutilisez la couche avec un insert propre.

Elles s’utilisent plus spécialement en journée, mais peuvent également convenir pour la nuit. Il suffit alors dajouter un ou deux boosters à votre couche lavable, pour augmenter sa capacité d’absorption.

Les TE1 existent en taille unique de la naissance à 3 ans : elles sont réglables grâce à leurs rangées de boutons pression, vous pouvez ajuster la taille de la couche en largeur et en hauteur. Elles sont très économiques.

Les TE1 taille 1 : En moyenne elles conviennent aux bébés de 3 à 9 kg.

Les TE1 taille 2 : En moyenne elles conviennent aux bébés de 8 à 15 kg.

Les avantages de la TE1 :

– mise en place d’un seul geste

– couches très fines, et esthétiques

– séchage rapide

– on change toute la couche, ou seulement l’insert pour plus d’économie

Les tout-en-deux, ou TE2 :

Voir Bambino Mio, miosoft culotte de protection sur Amazon

Voir Blümchen Doudou Couche de couches en coton bio avec bouton pression sur Amazon

Les couches lavables TE2, se composent d’une culotte imperméable et d’une couche absorbante, à laquelle on ajoute un insert qui se pressionne à l’intérieur. Quand la couche est sale, il suffit de changer la couche mouillée ainsi que l’insert. Un système à la fois économique et pratique, car, seule la partie absorbante part au lavage, la culotte lavable pouvant être réutilisée 2 ou 3 fois avant d’être lavée.

Les couches lavables tout-en-deux sont conçues pour tenir jusqu’à 12 heures

Pour la nuit, on ajoute un booster qui augmente la capacité d’absorption de la couche.

Les TE2 existent en taille unique de la naissance à 3 ans : elles sont réglables grâce à leurs rangées de boutons pression, vous pouvez ajuster la taille de la couche en largeur et en hauteur. Elles sont très économiques.

Les TE2 taille 1 : En moyenne elles conviennent aux bébés de 3 à 9 kg.

Les TE2 taille 2 : En moyenne elles conviennent aux bébés de 8 à 15 kg.

Les avantages de la TE2:

– très absorbantes

– double barrière anti-fuites

– recommandées pour la nuit, les bébés allaités, les enfants qui mouillent beaucoup leurs couches

-économique

Les couches hybrides lavables/jetables, ou TE3:

Voir la couche P’tits Dessous Petit Pea Couche Hybride sur Amazon

Les couches hybrides sont composées d’une culotte toute douce en microfibre dans laquelle est cousue une poche étanche, qui maintient un absorbant lavable ou jetable selon vos préférences et les circonstances. Elles sont ultras fines.

Il existe de TE3 à enfilé, il suffi de glissez l’absorbant (fin ou épais, au choix) sous le filet à l’intérieur de la nacelle, et posez un voile par-dessus le filet afin de pouvoir récupérer plus facilement les selles si besoin, et ainsi ne pas tacher le filet qui maintient en place l’absorbant. Pratique pour en enfant qui acquière la propreté.

Les TE3 existent en plusieurs tailles :

En générales

-S= pour les bébés entre 4 et 8 kg

-M= pour les bébés entre 6 et 12 kg

-L= pour les bébés entre 9 et 17 kg

-XL= pour les bébés entre 14 et 21 kg

Les avantages de la TE3 :

– nomades et polyvalentes

– couches très fines et confortables

– économiques, on réutilise plusieurs fois la même culotte en changeant l’insert

-la possibilité d’utiliser des inserts jetables, fait en matière biologique

Les inserts :

Les inserts sont le coeur absorbant de la couche. Ils existent dans plusieurs matières, bambou, microfibre, coton, en fonction des besoins d’absorption. A pression ou à enfiler selon les modèles de couche.

Les boosters :

Les boosters se posent dans la couche par-dessus l’insert. Ils permettent d’augmenter l’absorption. Composer de matières différentes, en bambou, en microfibre, ou encore en coton, certains ont même un effet au sec.

Les voiles de protection :

Les voiles de protection sont à placer sous les fesses de bébé afin de protéger les couches lavables des selles. Souvent composés de cellulose, ils sont biodégradables.

Certains voiles de protections sont idéaux pour protéger les fesses sensibles de vos bébés et pour guérir les rougeurs qui peuvent survenir en cas de selles ou d’urines irritantes. Ils sont en bourrette de soie.

Voir les voiles de protection Bambino Mio, mioliners ultra-doux sur Amazon

L’entretien des couches lavables :

-stocker les couches sales dans un contenant aéré, ne les faites surtout pas tremper.

-Faites une lessive de couche tous les 2 ou 3 jours.

-Laver les couches à 40° avec une lessive classique et à 60° avec une lessive écologique.

-Régler votre essorage sur 1000 tours/min maximum.

-Choisissez un programme rinçage ou prélavage puis cycle long.

-Tous les 2 mois où en cas de fuite ou de réaction allergique effectuez un décrassage : laver vos couches à 60° sans lessive et avec un cycle long.

-Préférez un séchage a l’air libre plus respectueux de l’environnement. Mais certaines couches passent au sèche-linge et parfois c’est bien pratique… !

Quelques lessives qui sont parfaites pour les couches lavables :

Bambinex, Potion, Mir black, Eco + en poudre, Ecodoo, lessive écologique U et Auchan.

Les lessives à bannir :

Noix de lavage, Savon de Marseille, L’arbre vert liquide, Le chat liquide.

En cas de maladie de l’enfant, utiliser un désinfectant pour le linge.

Et si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à m’envoyer un message

Les couches jetables

Les couches font partie intégrante de la vie de bébé, il les portes 24h/24. Et en consommera donc beaucoup. De sa naissance à l’acquisition de la propreté, un enfant sera changé plus de 4000 fois. Même si ce chiffre est donné à titre indicatif et varie d’un enfant à l’autre, il donne un ordre de grandeur. 

C’est donc un pole important, et qui donne à réfléchir. Même si les couches sont fournies par les parents, vous pouvez être amenées à les conseiller. Entre les couches jetables « classiques », les couches « écologiques », ou les couches lavables (vous me connaissez ce sont les couches que j’utilisais, et je vous en parlerai bientôt !!). Mais également entre le respect de la santé, de l’écologie, et le budget, ont fait le point.

Les couches jetables :

La composition des couches et leurs process de fabrication sont obscures. Les fabricants ne communiquent que partiellement sur ce sujet. Elles sont pourtant les couches les plus utilisées. Préférez les plus écologiques et dont la composition est la plus naturelle possible.  La peau des bébés est immature et perméables, il est donc important de savoir quelles sont les substances entre en contact avec elle.

Voici quelques composant, potentiellement nocifs:

Dioxine : est un composant qui résulte du blanchiment au Chlore des couches. Il est cancérigène et perturbateur endocrinien. Joue un rôle dans les causes d’infertilité. Il est également présent dans les tampons, serviettes hygiéniques féminines.

Tributylétain ou TBT : est un pesticide , et un polluant marin car utilisé pour peindre les coques de bateau. C’est un perturbateur endocrinien et il endommage le système immunitaire.

Benzol : ou benzine, est en fait du gondron. Aux effets cancérigènes.

Polyacrylate de sodium ou SAP. Gel superabsorbant. Est un polymère super absorbant qui à la capacité d’absorber 200 à 300 fois son poids. C’est lui qui est responsable de cet « effet bébé au sec »

De surcroit elles sont extrêmement polluantes et ont un fort impact environnemental.

Quelques chiffres parlant:

Quantité de déchets : Une tonne de couches jetables par enfant.

Dégradation : Une couche jetable met entre 200 à 500 ans pour se dégrader.

Matière première : 650kg de matières premières (issues du pétrole) par enfant.

Eau : 120m3 d’eau pour la fabrication de couches jetables par enfant

Déforestation et pollution chimique : Pour fabriquer des couches jetables, des millions d’arbres sont abattus chaque année (cellulose), et les déchets rejetés sont remplis de produits chimiques.

Les couches « classiques » :

Leur composition est souvent opaque. Les fabricants ne communiquent pas tous la composition exacte de leurs produits. Entre les matières utilisées pour fabriquer les voiles de protection, celles utilisées pour le cœur absorbant de la couche, et autres, mieux vaut bien se renseigner. Il existe de nombreuses études comparatives, notamment réalisées par que choisir. Elles sont très intéressantes et peuvent vous aider à y voir plus clair. 

Biodégradabilité des couches écologiques. Les couches jetables ne sont pas bio dégradables, elles sont extrêmement polluantes

Cellulose et blanchiment. Les couches jetables contiennent de la cellulose afin d’absorber les matières liquides et solides. Certaines marques utilisent de la cellulose certifiée SFI c’est-à-dire provenant de foret éco-gérée. La cellulose est majoritairement blanchie au chlore.

Utilisation du SAP. . Le SAP est un gel absorbant présent dans toutes les couches jetables. Certains modèles en contiennent néanmoins moins que d’autres. Le SAP est un des gros problèmes des couches jetable, il est extrêmement controversé, car nocif.

Recours au plastique. Les couches contiennent des polymères comme du polypropylène ou du polyéthylène.

Absence de lotion. La lotion est utilisée pour limiter l’irritation du au port des couches. Bien que certaines lotions contiennent des ingrédients naturels, elles comportent de la vaseline, qui est composée entre autres de pétrole.

Emballages. Les paquets sont constitués de plastique.

Parfum. A ma connaissance, les couches jetables n’utilisent pas de parfum. Contrairement aux lingettes.

Autres produits chimiques. La liste est longue est varie d’un fabricant à l’autre…

Budget. Il vous faudra compter entre 100€ et 50€ par mois selon les marques, et en fonction des besoins de l’enfant.

Voici quelque prix de couches à l’unité:

PampersSimply Dry0,26 €
IntermarchéPommette0,25 €
LeclercMots d’enfants0,22 €
ChiccoDry Fit0,36 €
LIDLLupilu0,14 €

Cliquer ici pour voir un comparatif de prix très complet

Les couches « écologiques » :

Bien qu’elles soient elles aussi jetables, elles sont bien moins polluantes, et plus respectueuses de la peau des enfants. 

Biodégradabilité des couches écologiques. Une couche jetable même écologique, reste polluante, et non biodégradable…

Cellulose et blanchiment. Les couches contiennent de la cellulose. Elle permet l’absorption des matières liquides et solides. Les couches écologiques utilisent dans la grande majorité de la cellulose issue de forêts gérées de façon responsable. La cellulose n’est pas blanchie au chlore, mais à l’oxygène.

Utilisation du SAP pour le cœur absorbant. Le SAP est un gel absorbant présent dans toutes les couches jetables. Certains modèles en contiennent néanmoins moins que d’autres. Le SAP est un des gros problèmes des couches jetable, il est extrêmement controversé, car nocif.

Recours au plastique. Les couches contiennent des polymères comme du polypropylène ou du polyéthylène.

Absence de lotion. Les couches écologiques ne contiennent pour la plupart pas de lotion. 

Parfum. Les couches jetables écologique n’utilisent pas de parfum.

Emballages. Certaines marques ont des paquets biodégradables.

Autres produits chimiques. Si les marques bio utilisent des matières premières renouvelables, il peut néanmoins exister des traces de produits chimiques.

Budget. Les budget est plus élevé en général avec des couches écologique, mais pas toujours…

BamboNature0,33 €
Naty by NatureBabycare0,40 €
Bébé CashMoltex0,40 €